Quand l’œil de la photographe se confronte à la réalisation du concepteur, c’est une autre histoire qui commence, celle d’une identité visuelle qui s’enrichit au contact de la sensibilité d’une photographe.

Le regard de Gabrielle Voinot, photographe de « l’homme et de son savoir-faire », n’a de cesse de resituer les objets et les hommes dans leur environnement.
« J’aime l’architecture, jouer avec les lignes, les formes, les volumes, révéler le visible et le non-visible, de façon subtile, légère, précise. Parfois un léger décalage suffit, 50 cm, 1 mètre, et c’est toute la perspective qui change.
Photographier, c’est une expérience sensitive intense, une forme d’empathie ; voir comment quelque chose de construit, de neuf s’intègre dans un environnement, comprendre comment un élément défini s’insère dans un paysage et comment les habitants en prennent possession. Et puis c’est aussi, sentir le soleil guider les images, orienter mon regard, se laisser surprendre et découvrir de nouvelles facettes de l’édifice. L’essentiel est de rester toujours connectée à la réalité, d’être à l’écoute du concepteur, de comprendre le savoir-faire et de donner du sens. Enfin, le sentiment d’approcher le sujet apparait, je m’en imprègne lentement, je l’observe comme un élément producteur de vie, le bâtiment prend alors toute sa dimension et devient un élément extraordinairement vivant…

Une journée d'automne
Une après-midi de printemps
Simple, différent, accessible
33 (0)4 42 26 32 50